Zelda, l’univers aux multiples références.

Qu’on soit très joueur, peu ou pas, il est difficile de ne pas connaitre la légende de Zelda. En plus de bénéficier d’une communication plutôt présente, c’est tout simplement devenu un élément de culture absolument légitime. Cependant, aucun élément de culture ne fonctionne indépendamment des autres. Chaque univers se nourrit et nourrit le reste, ainsi jamais rien de reste statique ou isolé. L’intertextualité et les références sont donc choses acquises, mais que savez vous de celles présentes dans la légende de Zelda ? Nous vous proposons aujourd’hui de redécouvrir ses éléments de la saga qui nous renvoie à d’autres mondes, dans un classement totalement subjectif

 

Le peuple des Gérudos- Des femmes guerrières qui refusent le pouvoir et l’entrée de leur ville aux hommes, comment ne pas faire le lien avec les Amazones. Indépendantes et fières, les Gérudos vivent en matriarcat, et se marient avec des “voïs” d’autres peuples pour avoir des enfants, qui, seulement si ce sont des femmes, pourront rejoindre la ville Gérudo.

Résultat de recherche d'images pour "gérudos botw"

Koume et Kotake- La référence est ici double: ce sont à la fois des sorcières et des harpies. Des sorcières car elles volent sur des balais et préparent moult potions, des harpies par leur apparence, avec leur longs nez crochus et leur air de vieil oiseau. On peut aussi penser à rapprocher leur rites de la culture aztèque, puisque leur religion consiste en sacrifice et autosacrifice afin de ne jamais priver les dieux de sang.

Hinox et Cyclopes- Monstres géants qui posent bien des problèmes à l’aventurier hésitant, il suffit pourtant de leur décocher une flèche dans l’oeil pour en venir à bout. Comment alors ne pas penser à Ulysse, qui fit de même pour Polyphème, sans toutefois le tuer….

L’Arbre Mojo-Majestueux arbre sous lequel s’abritent les Kokiris, l’Arbre Mojo est une référence à Yggdrasil, l’arbre géant reliant les neuf mondes dans la mythologie nordique, source de vie. Sa mort signe la fin de la race Kokiri, tout comme la mort de l’arbre de vie signe le début du Ragnarok. Toutefois ces deux morts sont symbolique plus qu’apocalyptiques, puisqu’elles sont toutes les deux la première étincelle d’une nouvelle aire.

Les Moldarquor- Ennemis apparaissant dans Breath of the Wild, ce sont des créatures aux proportions titanesques, vivant sous le sable. Sensibles aux vibrations, elles repèrent ainsi leurs ennemis et les attaquent en surgissant sous leur pas. Un parallèle évident se fait alors avec les Vers de la planète Arrakis, de la série Dune, eux aussi peuplant le désert et avalant les malheureux égarés.

La lune de Majora’s Mask- Immense lune au visage humain, qui parfois s’incline et pleure sur Hyrule, la lune est un élément centrale de l’intrigue. En l’observant depuis l’observatoire, dans le but de retrouver Skull Kid, on peut au passage noter sa ressemblance avec la lune de Georges Meliès.

Le Voyage dans la Lune : Photo Georges Méliès

 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :