Genèse d’un personnage : Jaime Lannister de Game of Thrones

Attention, cet article peut contenir des spoilers, et ne se base que sur la version en livre de l’oeuvre, et non pas son adaptation télévisée.

Hbo GIF by Game of Thrones

Jaime Lannister fait son apparition dès le premier tome de la saga. Alors qu’on nous présente la famille Stark comme droite, pleine de valeurs, sévère mais juste, l’arrivée de nouveaux visiteurs dans le Nord offre de nouveaux prismes de réflexion. Parmi ces visiteurs, certains marquent plus que d’autres, c’est le cas de Jaime Lannister. Avec son épée et son manteau bien caractéristique, il laisse une image bien visible chez ceux qui le regardent passer, pourtant ce n’est pas tant son apparence qui fait parler, mais ce qu’il représente.

Jaime Lannister Good Job GIF

Il est le Régicide, celui qui n’a pas hésité à trahir son serment pour tuer le roi qu’il avait juré de protéger. Il est un Lannister, de cette famille que tout le monde craint pour sa capacité à survivre à toutes les crises et se retrouver miraculeusement dans le camp des vainqueurs. Il est l’un des meilleurs épeistes des Sept Royaumes. Il est beau, puissant, et craint.

Toutefois, ce titre s’accompagne également d’un mépris chez certains, on nous présente Jaime comme un homme sans morale, de sombres rumeurs courent sur lui, et bien qu’il jouisse d’une position extraordinaire, il ne fait rien pour les démentir ou s’en offusquer. Bien au contraire, il semble même en jouer.

Au fil du temps, on en apprend un peu plus sur lui et son caractère, Jaime est l’aîné de sa famille, le plus susceptible de succéder à son père, l’impressionnant Tywin, pour régner sur Castral Roc, le domaine familial. Hélas, il fait parti de la Garde Royale, garde dédiée à la protection du roi, et en tant que tel n’a pas le droit d’avoir d’enfants, ou d’occuper un autre poste. Il est également présenté comme le soldat parfait, il est implacable, applique les ordres sans sourciller, ne réfléchit pas aux conséquences de ses actes, ne remet rien en question. Il est la lame qu’il faut à tout bon souverain, toujours tranchante, et qui ne se retourne jamais contre son maître.

Game Of Thrones Omg GIF

Mais la question de la loyauté de Jaime est vite posée, envers qui a-t-il prêté serment ? Le roi, qu’il doit protéger ? Son père, figure crainte et respectée qui semble posséder une autorité surpassant tout ? Ou bien cette sœur, qu’il ne quitte jamais réellement des yeux, sa jumelle de cœur et de corps, pour qui il serait prêt à tout ?

game of thrones got spoilers GIF

La question trouve vite sa réponse quand le Lannister n’hésite pas un instant à pousser un enfant du haut d’une tour pour protéger le sombre secret qu’il partage avec cette dernière, endossant de nouveau aux yeux du lecteur une bien sombre casquette. Il est un monstre sans moral, incestueux tueur d’enfants. Tout est mis en place durant le premier intégral pour faire de Jaime Lannister le personnage à détester par excellence, on se plaît à haïr cet homme et à espérer qu’il lui arrive quelque chose de mal.

Hear Me Roar Game Of Thrones GIF

Le point culminant de cette haine se trouve sans doute atteint lorsqu’à la mort de Robert Barathéon, il empêche Ned Stark de révéler la traîtrise qui sévit à la cour. Les rôles sont posées, Ned Stark, le droit seigneur du Nord, prêt à tout pour faire triompher la vérité et régner la justice, mis en échec par Jaime Lannister, celui qui décidément cumule toutes les tares.

Les deux hommes semblent constamment en opposition, cela va au delà de leur famille, tout en eux s’oppose, leurs valeurs, leurs comportements, leurs actions et leurs propos. L’un incarne tout ce qu’on peut trouver de bien chez un personnage, il est le chevalier vertueux, qui défend le bien. L’autre en est une version déformée, corrompue, il met son pouvoir au service du Mal, n’en éprouve aucun remord et semble même s’en amuser.

Pourtant cela va changer par la suite, Jaime étant capturé par Robb Stark, puis libéré par Lady Stark, qui le renvoie à Port-Réal en compagnie de Brienne de Torth, en échange de ses filles. A partir de là les lecteurs pourront voir le vernis se craqueler autour du Lannister. Bien qu’il essayera d’abord de se débarrasser de sa geôlière sans une once d’hésitation, le lecteur verra bientôt se créer un rapport assez étrange entre les deux personnages. Brienne n’a rien d’une princesse en détresse, elle est aux antipodes de la représentation de la femme dans la saga. Décrite comme tout sauf féminine, on lui attribue plus de caractéristiques masculines que féminines, et bien que la misogynie puisse en faire sourciller certain(e)s, cela permet d’inverser son rapport avec Jaime. On voit donc émerger à nouveau le conte de la Belle et la Bête, même si pour le coup la Belle à des menottes aux poignées et la Bête une apparence bien différente. On le sait depuis le début de la saga, la seule femme que Jaime voit, c’est Cersei, sa sœur, diablesse blonde à l’apparence angélique, qui cache un cœur noir sous de faux airs d’innocence. Hors, il se crée avec Brienne une complicité nouvelle, ce n’est pas de l’amour, non, on sait que Jaime n’est pas capable d’une telle chose, mais derrière les moqueries incessantes sur son physique, on sent que le Lannister commence à prendre plaisir à la côtoyer. Le lecteur se surprend même à rire de certaines blagues du Régicide, à anticiper les réponses de la chevalière et à s’amuser de leur épopée.

Sad Jaime Lannister GIF by Game of Thrones

Aventure dans l’aventure, le voyage de Brienne et Jaime prend des allures de voyage initiatique. Le Régicide, sorti de son contexte habituel, devient attachant, on le découvre capable de réfléchir, et on se rend alors compte de l’influence qu’exercent sa sœur et son père pour lui. Il est habitué à obéir, cela lui permet de ne pas avoir à questionner le bien-fondé de ses actes, comme s’il ne mesurait pas réellement leur implication. Les sentiments contradictoires qui agitent le lecteur trouvent leur paroxysme lorsque le Manteau Blanc perd sa main, on ressent de la pitié pour lui, il vivait par l’épée, son rang de chevalier le définissait, que lui restait-il maintenant ?

Jaime Lannister Hbo GIF by Game of Thrones

Son état diminué s’accentue avec la maladie, on se surprend à craindre pour sa vie, il ne peut quand même pas mourir aussi bêtement ? Certes c’est Game of Thrones, mais quand même, pas lui, pas ici, pas comme ça ! Le soulagement, lorsque finalement l’ex-mestre Qyburn parvient à lui sauver la vie, puis vient l’emblématique épisode des bains, dans les ruines d’Harrenhal. On ne peut qu’apprécier le détournement de cette scène iconique, dans laquelle on s’attend à voir un rapport de séduction entre un homme et une femme, la nudité apparente poussant à un rapprochement physique. Pourtant rien de tout cela n’arrive, l’auteur joue avec les clichés, il y a certes un rapprochement, mais pas celui auquel on s’attend, Jaime est dévoilé, non pas dans sa nudité, mais dans son âme. Cet épisode ouvre une porte, une porte vers une vérité tenue cachée, interdite, captivante.

Jaime Lannister Nikolak Coster Waldau GIF by Game of Thrones

Jaime n’a pas toujours été le Régicide, il a eu une vie avant, une sur laquelle le lecteur n’a jamais réellement voulu appesantir, le personnage était si facile à détester après tout. Pourtant, au cours de cette rétrospective, on découvre un jeune homme, avide de faire ses preuves, plein de valeur, croyant au bien-fondé de ses actions, fier de faire parti d’un ordre respectueux. Plein de respect pour son maître, il réfléchit, il rêve, en un mot, il est humain. Puis se dévoile lentement à nous un fragment de vérité, le lecteur retient son souffle, commence à envisager, effrayé, qu’on ait pu lui mentir, que l’auteur ait pu se jouer de lui, et là il comprend. Il comprend pourquoi Jaime a commis ce Régicide, pourquoi il a bravé sa fonction, outrepassé tout ce qui le définissait : pour sauver des vies, ces mêmes vies qui lui cracheraient ensuite dessus, sans aucun égard pour son sacrifice. Car oui, il s’agit bien d’un sacrifice, Jaime abandonnant tout ce qui le définissait pour devenir quelqu’un d’autre, enterrant son identité, et avec elle le terrible secret du Roi Fou.

Injustice ! Jaime était donc un héros, il aurait du recevoir une récompense, pourtant qu’a-t-il obtenu ? Le mépris et la méfiance de Ned Stark, le premier arrivé sur les lieux, qui le découvre assis sur le trône, alors qu’il cherchait juste un siège pour se reposer, le temps de digérer son acte. Et là, le lecteur s’indigne, Ned Stark, ce symbole de vertu, de droiture, a commis une faute, et en face, le monstre, le parjure, était un héros, quelle ironie. L’auteur amplifie la scène, il s’en amuse, en Westeros les apparences sont souvent trompeuses, ne vous fiez à rien ni personne, car la vérité est comme la vie de ces personnages, si prompte à partir en fumée.

Game Of Thrones Hug GIF

C’est à partir de cet épisode que les changements chez Jaime seront visibles par tous, il commencera par remarquer la réelle distance entre sa sœur et lui. Certes ils partagent toujours un lien unique, mais le Garde Royal a de plus en plus de mal à fermer les yeux sur les actes de sa jumelle. C’est comme si le voyage avec Brienne l’avait fait grandir, mûrir, et que maintenant il pouvait juger de la nature d’une action. Tout s’enchaîne ensuite, il tient tête au tout-puissant Tywin Lannister en refusant de devenir l’héritier de sa famille, il offre Féale, l’épée en acier Valyrien forgé depuis l’arme de Ned Stark, à Brienne, comme un cadeau pour sa quête. Ainsi la princesse récompense son chevalier pour l’avoir ramené dans son château, et leur relation atteint un nouveau seuil, celui du respect mutuel. Brienne a entrevu l’homme qu’avait été Jaime, celui qu’il aurait pu être, elle a compris le lourd sacrifice auquel il a consenti et a décidé d’emporter ce secret avec elle sur les routes.

Je voudrais conclure cet article déjà bien assez long et éloquent, sur un épisode principal qui marque pour moi l’évolution de Jaime, sa transformation d’antagoniste haï en héros de l’ombre. Il s’agit de l’épisode durant lequel il entre dans la tour de son ordre, et lis le Livre des Frères qui recense les exploits de chaque chevalier. Le lecteur a un accès direct aux émotions du Lannister, et ne peut s’empêcher de compatir à la tristesse qu’il ressent en relisant les actes héroïques qu’à accompli son maître, puis une once de pitié quand Jaime regarde les siens. Tout ce que ce livre retient de lui, et à travers lui tout ce que l’histoire retient de lui, c’est le meurtre qu’il a commis, le Régicide, qui le définit, tant dans ses actes que dans son identité. Aux yeux du monde, il est le Régicide, ni plus, ni moins. C’est son titre, sa croix, son identité, mais également son fardeau et sa fierté.

Jaime Lannister Goodbye GIF by Game of Thrones

 

Recommended Articles

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :