Jon Snow n’aura pas le trône, ou la figure du roi héros.

Si vous êtes, comme moi et mon entourage, des fans de Game of Thrones, vous avez déjà vu la fin, et ce spoiler n’heurtera donc pas votre sensibilité.

jon snow hbo GIF by Game of Thrones

Jon Snow n’est finalement pas le roi. Nous n’allons pas ici discuter de la fin de la série, mais plutôt de cet événement précis. Une fois Dany pourfendue, Jon est en proie au désespoir. Une fois libéré, il part au Mur, et ensuite au delà, se retournant à peine. Mais pourquoi ?

got GIF by Game of Thrones: #PrepareForWinter

La figure du roi désigné qui fuit son pouvoir, ce n’est pas nouveau. Nous pouvons ici penser à Aragorn, qui refuse l’anneau, et devient roi. Eragon, lui aussi, fuit, même si tout s’offrait à lui. David retourne dans son monde, alors qu’il logiquement gagner le droit de régner sur celui qu’il a découvert. Et il y aussi Arthur, qui donne le pouvoir à Lancelot, alors que tout le monde sauf lui le pense roi légitime.

kaamelott GIF

Le héros, en effet, est un personnage complexe. Il n’est pas celui qui recherche le pouvoir pour le pouvoir, cette facilité étant laissé à l’antagoniste le plus souvent. Non, le héros cherche souvent à se soustraire, car il doute de lui, il se remet en question. Sa morale et sa lucidité le prive d’une confiance en lui infaillible. Le héros souvent est humaniste, et ne revendique pas son pouvoir de guider les autres, mais il cherche à donner aux autres le pouvoir de guider leur propre vie. L’histoire lui offre souvent une initiation, et celle-ci est rarement facile. Par elle il va grandir, et apprendre à ce méfier du pouvoir, car il sera pour lui synonyme de perte, cruauté et totalitarisme. Il est souvent désigner comme étant le héros légitime d’une quête qui lui montrera le poids des responsabilité, et il est aussi souvent l’ennemi désigné d’un puissant tyran, qui montre le versant sombre d’une couronne.

kyle kinane pizza GIF

Le héros peut donc être un roi, mais un roi qui doute, qui n’a plus besoin d’un ennemi pour se remettre en question, ou alors, il n’est pas un roi, mais un dirigeant réclamé qui se soustrait à son pouvoir, tel Eragon, ou Jon Snow. Dans le cas du roi Arthur de la série Kaamelott, le roi finit même par renoncer, en proie à la dépression, écrasé par ses problèmes de conscience et sa lucidité.. Il subit l’innocence et la superficialité ambiante comme un fardeau, lui qui comprend clairement le danger ambiant et qui se veut porteur de quêtes signifiantes. La dissolution de ce qu’il a construit par le manque de foi de son entourage a raison de lui, car il ne peut les contraindre sans devenir ce qu’il abhorre.  Les rois observent un statut qui parait difficilement gérable pour les héros, car leurs pouvoirs impliquent des responsabilités qui finissent par peser sur leurs épaules, les rappelant à la condition humaine.

french arthur GIF

Le pouvoir est souvent connoté négativement. Il est souvent synonyme d’exploitation, une notion très médiévale, et ne rentre pas dans notre vision de l’héroïsme.  En effet, le héros est culturellement vu comme un homme agissant pour la justice et l’amour. Cet amour, il n’est jamais celui du pouvoir, mais porteur de valeur humaniste. Le pouvoir est un concept qui ouvre alors la porte à toute les dérives, mais c’est un concept nécéssaire.

lord of the rings power GIF

Les antagonistes convoitent le pouvoir, et les héros défendent le peuple, et c’est donc par amour pour lui que parfois le héros le garde, jamais pour la puissance en elle même, car il en sent la gravité. Si le héros doit dans sa quête combattre le pouvoir, il ne peut y céder, et il en devient tout au plus le gardien, comme si il gardait la porte des Enfers.

i am in hell GIF

L’antagoniste n’est pas qu’assoiffé de pouvoir: il est souvent un tyran, un fin stratège, et le pouvoir est alors un ensemble de faveurs qu’il s’attire, à force de stratagèmes. Le pouvoir, c’est la facilité, c’est la passion, les tentations. Tout ce que la morale d’un héros ne peut admettre. Rare sont les tyrans entourés d’amis ou de conseillés bienveillants, car ils sont une menace, ou un obstacle au pouvoir illimité auquel le tyran aspire. Car le pouvoir n’a pas de fin, c’est un concept qui aspire l’humain en lui montrant un sentiment d’infini, que nous ne pouvons imaginer. Le héros, lui, prend pour limite sa morale, l’Autre, et comprend donc la frontière entre responsabilité, et envie.

game of thrones GIF

Le héros est donc parfois le roi: on a besoin de lui. Il lui faut du temps pour accepter ce statut, qu’il n’a pas voulu, est c’est là son destin. Le roi est donc celui qui doit l’être, et le tyran celui veut l’être. Bran finit donc par être roi car il ne veut pas l’être, et c’est aussi le discours de Dumbledore dans Harry Potter: ceux qui veulent le pouvoir iront trop loin et auront toujours des raisons, hors le pouvoir devrait être gardé, sans être désiré ou abusé.

harry potter applause GIF

Jon Snow ne sera donc par sur le trône, car il à déjà été roi du Nord, et ne désire pas reprendre cette charge. Cette fuite au nord, c’est l’ultime consécration en héros: il protégera un peuple indépendant, et n’aura pas à faire des choix, car il sait que le bien et le mal sont au dessus de sa condition. Dans l’imaginaire collectif, le pouvoir est un mal. Et plus les héros le fuient, plus ils sont le roi idéal.

 

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :