Dead by Daylight et ses inspirations horrifiques

Un jeu vidéo qui vous plonge au cœur du Mal

Vous rêvez de traquer sans relâche des proies humaines terrorisées, de faire couler leur sang puis de les sacrifier brutalement en l’honneur d’une divinité impie ? Ou au contraire, votre désir d’adrénaline est si grand qu’une fuite en avant face aux plus monstrueux des meurtriers est pour vous synonyme d’excitation ? Foncez donc dans un asile, puis revenez sur Dead by Daylight, un jeu d’horreur asymétrique en multijoueur où quatre survivants tentent d’échapper à un tueur sanguinaire. Développé par Behaviour Interactive, il est accessible depuis 2016 sur Xbox One, PS4 et PC via Steam.

Dead by Daylight Review | bit-tech.net

Faire appel à notre culture pour motiver la peur

Sur ce jeu, une multitude de tueurs sont disponibles, aussi variés qu’une lanceuse de hache cachée derrière un masque de lapin et un clown obèse au couteau bien aiguisé, et les développeurs ont fait le choix d’implanter des figures mythiques de l’horreur. Cela permet de puiser dans l’imaginaire collectif et poser immédiatement un cadre bien particulier, comme avec La silhouette, incarnation du célèbre Michael Meyers de Vendredi 13. Mais pas question de simplement amener un skin (apparence), c’est tout le gameplay qui est aligné sur l’œuvre cinématographique, avec des compétences orientées sur sa vision. Plus il observe les survivants, plus il charge une jauge lui permettant d’accélérer puis de mettre ses proies à terre en un seul coup. Nous nous retrouvons avec des parties où la sensation d’être constamment épié ne vous lâchera pas une seule seconde, recréant parfaitement l’ambiance du film. Le gameplay est différent pour chaque tueur, ainsi Le Cannibale, soit Leatherface de Massacre à la tronçonneuse, est particulièrement bruyant et brutal, fonçant sur les survivants avec sa tronçonneuse en furie. Cela va même jusqu’à reproduire son geste de démence après chaque tentative ratée de découper sa cible, son arme voltigeant dans les airs, un cri guttural traversant son masque pour glacer le sang à tous les autres joueurs dissimulés près de sa position.

the texas chainsaw massacre horror GIF
Ne rêve pas, tu n’auras pas de voiture pour fuir dans Dead by Daylight

Une mine de lore

L’histoire n’est pas le cœur de ce jeu vidéo, c’est certain. Néanmoins, le studio a structuré Dead by daylight afin de pouvoir harmoniser tout cela : la map du jeu est le royaume de l’Entité, une force maléfique qui attire les simples mortels et les tueurs les plus malades dans ses filets pour les faire jouer éternellement à un jeu mortel. Cette astuce permet d’installer un carrefour et d’y relier facilement toutes les autres histoires qu’ils utilisent, afin de pouvoir puiser dans les univers préexistants sans problèmes. Une masse énorme de culture populaire se retrouve donc dans ce jeu sans pour autant qu’ils n’aient à déformer les œuvres pour les encastrer dans Dead by Daylight. Cerise sur le gâteau, ils n’ont pas oublié les joueurs n’ayant pas connaissance de ces références. Ils ont fait le choix de garder des noms sans connotations trop marquées, Le Cauchemar pour Freddy par exemple, permettant de pouvoir visualiser instantanément le type de tueur et sa noirceur personnelle sans même avoir vu le film de Wes Craven.

Freddy Kreuger Now in Dead by Daylight - Rely on Horror

 

En conclusion, amateurs de films de genres ou non, vous pouvez vous ruer sur ce jeu multijoueur unique en son genre, accompagné d’une ambiance sonore assez glauque pour vous faire frissonner et replaçant des icônes de l’épouvante sans jamais quitter des yeux l’objectif principal : offrir un gameplay haletant à tous les joueurs, tueurs ou survivants.

Articles recommandés

1 commentaire

  1. Michael Myers n’est pas dans Vendredi 13, mais dans Halloween!!! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :