Mémento, qui est-on dans l’oubli ?

Mémento n’est pas une actualité. Le film est sorti le 11 octobre 2000, ce qui le relègue de nos jours au souvenir d’une époque lointaine, mais aussi un peu au domaine des classiques. En effet, il a la réputation d’un film assez unique, à part, de ceux qu’il faut voire au moins une fois, qu’il faut vivre comme une expérience. Mémento joue avec le spectateur, et devient un défi.

Christopher Nolan Tattoo GIF

Léonard Shelby vit dans une chambre d’hôtel. Dans ses poches, sur ses murs, et même tatoué sur son corps, des numéros et des bribes de phrases s’accumulent et s’annulent. Loin d’être un élément de décor, de ces notes dépendent la survie du personnage. Léonard à été la victime d’un cambriolage particulièrement violent, durant lequel sa femme a été tué. Il a quand à lui reçu un violent choc, et souffre depuis d’une forme rare et incurable d’amnésie. Il se souvient alors parfaitement de sa vie avant l’accident, mais depuis, tout les quart d’heures, il perd la mémoire. Sa vie est devenue une course contre la montre. Il doit venger sa femme, mais aussi se laisser des notes toutes les quinze minutes, afin de ne pas toujours recommencer à zéro.

part memento GIF

Au delà de l’enquête, c’est une véritable question métaphysique qui est posée. Petit à petit, le spectateur va prendre conscience de l’homme qu’est devenu Léonard depuis son accident, en découvrant des souvenirs définitivement perdus pour lui. Toutes les quinze minutes, l’homme redevient un homme meurtri cherchant la vengeance. Pourtant, pendant tout les quart d’heure vécus depuis la perte de sa femme, il est devenu tour à tour un homme violent, un homme abusé et abusable, et pour le spectateur son visage semble changer. Pour lui pourtant, il est impossible de se connaitre. Qui est-il alors ? L’homme dont nous connaissons l’histoire, ou l’homme tendant la main vers le cadavre de sa femme ? Nos souvenirs sont-ils fondateurs de notre personnalité par l’expérience qu’ils nous procurent, ou par ce qu’ils apprennent de nous à autrui ?

Guy Pearce Memento GIF

Léonard ne peut plus procéder à travers l’existence. il vit en cercle fermé, en minutes comptées, au bout desquelles lui reste sa soif de vengeance, seul moteur de son existence. Ainsi dit-il du meurtrier “Il a tué ma femme. Il a volé ma mémoire. Il a détruit ma capacité à vivre…”. C’est alors le deuil de lui même comme celui de sa femme qu’il essaye désespérément de faire. Mais à chaque mouvement vers la paix qu’il semble vouloir, il oublie la satisfaction et les leçons. Ses plans sont toujours un échec, puisqu’il est condamné à revenir en arrière.

Film Memento GIF

Teddy semble connaitre Léonard. Ce dernier possède un polaroid de l’homme, lui rappelant qu’il le connait. Mais à chaque rencontre c’est pour lui une première, il doit refaire connaissance et réapprendre l’autre. Teddy vient chercher Léonard, et bien vite se pose comme un élément stable du chaos de l’amnésie. Comme une figure paternel, il semble prendre Léonard par la main, pour l’aider à chaque fois à nouveau à passer le court cycle qui est devenu sa vie.

Christopher Nolan Film GIF

SPOILERS

Teddy n’est pas Teddy.  C’est un policier, qui a résolu l’affaire de Léonard des années avant. Cependant, comprenant la tourmente, il a créé de toutes pièces un parcours dans lequel Léonard pourrait résoudre son affaire, et reprendre sa vie. Plus qu’une amnésie, c’est en effet un blocage qui le renvoie en arrière. Incapable de se regarder en face, de comprendre l’insoutenable, Léonard se renvoie en arrière, dans le rôle du traqueur justicier, du bon côté du monde. Petit à petit, le mythe de Samuel Jenkis est né. C’était un homme client de sa société d’assurance . Un homme, comme lui, amnésique, dont personne ne comprenait le mal. Tout le monde pense qu’il simule ses pertes de mémoire, et petit à petit, la ruine et la honte s’abattent sur sa famille, pendant qu’il reste bloqué, en arrière. Sa femme, incapable de le croire pleinement, lui demandera deux fois en une journée sa dose d’insuline habituelle. Samuel ne se souviendra pas de la première fois, et la tuera. Puis oubliera.

Animated GIF

 

La réponse est au coin de l’œil. Pour lui, pour nous. Dans chaque scène mettant en scène Samuel Jenkis, il y a un Léonard Shelby dans le fond. Littéralement. Il est Samuel Jenkis, et il est incapable de voir qu’il est l’homme qui a accidentellement tué sa femme. Et nous, spectateur, somme incapable de savoir quel Léonard croire, quel Léonard EST. Si il ne peut se souvenir, est-il responsable ? Si il oublie, alors peut-on se fier aux souvenirs restant, si chers et fragiles qu’ils pourraient eux aussi être faux ?

Animated GIF

– “Les souvenirs sont malléables, ce sont des interprétations, rien de plus. Ils ne mesurent pas la réalité.». (Leonard Shelby)

Plus qu’une question de meurtre, c’est donc une question de vie : qui est-on ? La conséquence de nos actes ou la somme de nos souvenirs ? Quel miroir croire ? Les yeux des autres ou les autres ? Continue t-on à exister lorsque tous ces yeux sont clos ?

Teddy finira par mettre Léonard face à lui même : il a tué sa femme, et ses enquêtes sont un pauvre jeu que le policier crée de toute pièce. On se sert de lui, il n’est pas maître de ses actions, qui n’ont de sens que dans le cercle fermé du temps de mémoire disponible. Mais Léonard oublie. Et petit à petit sa haine lorsque Léonard recommence à lui dire la vérité transparaît dans les notes des polaroids, dans ses tatouages. Il n’y a qu’une seule déduction à faire alors : Teddy est l’homme qui a tué sa femme, c’est la seule explication acceptable. Mais une fois celui-ci mort, dans quel cercle Léonard peut-il vivre ? Un polaroid du cadavre dans ses mains semble clore son histoire. C’est très simple, il n’y a qu’à le brûler. De toute façon il aura bientôt oublié qu’il est son propre bourreau.

I Dont Remember Guy Pearce GIF

«Je dois croire en un monde en dehors de mon esprit, je dois croire que mes actions ont toujours un sens, même si je ne m’en souviens pas. Je dois croire que quand mes yeux sont fermés, le monde est toujours là… »

 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :