La ligue des écrivaines extraordinaires, dernière ligne droite

Depuis les années 70, un mouvement s’est amorcé afin d’étudier et diffuser l’histoire méconnue des grandes femmes oubliées de l’Histoire, que ce soit par le biais des sociologues, des historien·ne·s, ou des artistes. Aujourd’hui encore dans le domaine culturel beaucoup s’attellent à cette tâche, comme Pénelope Bagieu avec les bds Les Culottés ou Aude Gogny-Goubert avec les vidéos Virago (pour ne citer qu’elles).

Dans cette même veine, Les saisons de l’étrange, auparavant une collection chez Les moutons électriques devenue une maison d’édition à part entière, a lancé un projet de série littéraire pulp avec pour héroïnes de grandes écrivaines : Jane Austen, Ann Radcliffe, Mary Shelley et les soeurs Brontë. La ligue des écrivaines extraordinaires c’est donc cinq romans, écrits par cinq écrivaines, Nelly Chadour, Marianne Ciaudo, Bénédicte Coudière, Elisabeth Ebory et Cat Mary Lishi. Pour recréer cet univers pulp, le graphiste Melchior Ascaride s’est occupé de tous les visuels nécessaires à la campagne Ulule, et son travail parle de lui-même.

En effet, pour mener à bien ce projet, un financement participatif a été lancé le 11 septembre, et va se clore le 11 octobre à minuit. Si vous voulez soutenir ce projet, foncez sur cette page : La ligue des écrivaines extraordinaires

De nombreuses contreparties ont été mises en places, et si les premiers objectifs ont d’ores et déjà été atteints, il reste encore deux paliers, afin d’ajouter un spin-off et trois romans. Petit point bonus : un des paliers validé était une augmentation de la rémunération des auteurs, démontrant une certaine ligne éthique appréciable.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :