Genèse d’un personnage : Jaina Portvaillant de l’univers Warcraft (1/2)

Attention, cet article pourrait nécessiter une certaine connaissance de l’univers pour être totalement compris et apprécié.

Le but ici est de proposer une étude d’un personnage fictif, pour voir la manière dont il a évolué à travers le temps et les supports et comprendre les valeurs ou le message qu’il véhicule.

Cet article portera sur un personnage très connu de l’univers Warcraft, que ce soit à travers les livres ou le jeu, j’ai nommé Jaina Portvaillant. Aimée de la plupart des joueurs lors de son apparition dans Warcraft 3, elle est devenue au fil des extensions de World of Wacraft un personnage avec de plus en plus de profondeur, lui offrant une évolution scénaristique qui, je trouve, mérite qu’on se penche dessus.

Jaina est la fille de Daelin Portvaillant, grand amiral de la nation marine de Kul’Tiras, ce qui fait d’elle l’héritière d’un pays prospère, qui excelle autant militairement que financièrement. Repérée très tôt par les mages du Kirin Tor, elle quitte toutefois son foyer pour partir entamer l’apprentissage de la magie à Dalaran, où la jeune femme passera son adolescence.

Issue de famille royale (ou ce qui s’en rapproche le plus), Jaina fera également la connaissance du jeune Arthas Menethil, le prince de la nation de Lordaeron, avec qui elle nouera plus tard une relation amoureuse.

Elle passe donc de longues années joyeuses à étudier la magie auprès de son mentor, l’Archimage Antonidas, le dirigeant de Dalaran, et développe ses facultés. Ce véritable cocon de douceur dans lequel elle grandit fera de la jeune femme une personne aimante, douce, gentille et surtout empathique.

Toutefois les bonnes choses ne durent jamais, et Jaina Portvaillant se retrouve brutalement envoyée hors de la ville lorsque Antonidas l’enjoint à retrouver Arthas, devenu entre temps un paladin accompli, et digne représentant de son ordre, pour enquêter sur une mystérieuse épidémie qui prolifère dans les environs.

Ce sera alors l’occasion pour elle de découvrir qu’en dehors de Dalaran, le monde n’est pas aussi rose qu’elle le concevait, et très vite cela ne va faire qu’empirer. Arthas et elle découvre que l’épidémie est propagée par un nécromancien à l’aide de nourriture empoisonnée et qu’elle transforme ceux qui la mange en morts-vivants décérébrés. L’infection prend de l’ampleur, et peu à peu ce Fléau gagne du terrain, ravage le pays et fait des loyaux sujets de Lordaeron les soldats d’une entité maléfique déterminée à tout détruire sur son passage.

Impuissant face à cette menace contre laquelle rien ne l’a préparé, Arthas va peu à peu sombrer dans le désespoir et l’extrémisme. Ainsi, lorsqu’ils découvriront que la cité de Stratholme est déjà infectée, la première divergence d’opinion éclatera entre les deux amants. Là où Jaina préconisera de mettre la ville en quarantaine pour étudier la maladie et lui trouver un remède, Arthas décidera de la purifier… par le fer et le feu.

Jaina sera donc condamnée à voir celui qu’elle aime massacrer des innocents désarmés et préférera s’enfuir, cet épisode marquant ensuite le début de la déchéance morale du jeune prince. A partir de ce moment-là, les choses vont s’amplifier et s’accélérer pour la mage. Elle devra fuir Dalaran avant que celui qu’elle aimait ne la détruise, tuant par la même occasion son mentor, et devra mener les survivants de son peuple sur un autre continent. Là-bas elle s’érigera en défenseur de son monde en faisant une alliance avec les anciens ennemis de son peuple, les orcs, pour affronter des démons venus du Néant.

Tous ces événements vont avoir un grand impact sur Jaina, elle qui avait goûté au désespoir quand ses idéaux avaient été foulés au pied par Arthas, se retrouve à être le pont entre différentes races pour se tourner vers un avenir meilleur. Son sens de la diplomatie et son empathie lui permettront de nouer une amitié avec Thrall, le dirigeant des orcs et lui permettront de bâtir Theramore, sa propre cité, sur le continent de Kalimdor.

Mais comme à chaque fois que Jaina semble vouloir être heureuse et croire en ses principes, le destin vient mettre sa résolution à l’épreuve, et ce de manière toujours plus cruelle. Après avoir dû abandonner son aimé, la jeune femme doit maintenant faire un nouveau choix : son père, le grand amiral, débarque sur Kalimdor et veut exercer sa vengeance sur les orcs pour la mort de son fils lors de la dernière guerre. La jeune femme doit donc se décider. Soit elle se range du côté de son père, et met fin à l’alliance qu’elle vient de créer avec les orcs, mettant ainsi de côté ses idéaux et principes, soit elle rejoint Thrall, et renie par la même occasion son père et sa patrie. Face à ce choix cornélien, la jeune femme choisira finalement de croire en ses idéaux et trahira son père, causant la mort de celui-ci et taillant dans son cœur une nouvelle blessure, toujours plus profonde.

Afin d’oublier son chagrin, elle se consacrera entièrement à la diplomatie et tentera de son mieux de maintenir les bonnes relations entre la Horde, la faction composée des orcs, des trolls, des taurens et des morts-vivants, et l’Alliance, composée des nains, des elfes, des gnomes et des humains.

Les blessures s’apaisent avec le temps, c’est bien connu, mais nous avons déjà vu que dans le cas de Jaina cela ne fonctionne pas. Du sombre Nord déferlent des hordes de morts-vivants venus conquérir le monde des mortels pour détruire toute vie, et cela a un affreux goût de déjà-vu : le Fléau est de retour, mais avec cette fois à sa tête un visage connu, celui d’Arthas Menethil.

Wrath Of The Lich King GIF

C’est comme si tout concordait pour que Jaina ne puisse jamais réellement se relever, comme si le Destin devait constamment la mettre à l’épreuve pour tester ses idéaux et voir jusqu’où elle peut aller pour eux. Il se déroule un véritable bras de fer entre la jeune femme et son existence, et l’on finit par redouter le jour où elle devra de nouveau faire un choix, celui de donner sa vie pour ses principes ou de survivre en les abandonnant.

Cet article se termine ici pour le moment, un second viendra compléter cette genèse d’un personnage.

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :