Le nouveau moyen-métrage Harry Potter : Sisters of House Black

Le monde d’Harry Potter a enchanté des millions de personnes à travers le monde depuis la sortie du tome 1 en 1997. Et cela a donné, au fur et à mesure du temps, de nombreuses créations artistiques par les fans, que ce soit des courts-métrages, des chansons, des dessins, des textes. Aujourd’hui sort une de ces oeuvres, Sisters of House Black, un moyen-métrage de 42 minutes réalisé par Thomas Fisher et Petros L. Ioannou, et écrit par Kelsey Ellison, financé via un crowdfunging. Validé par la Warner Bros très récemment, en contrepartie d’une certaine maîtrise du projet et de sa communication, ce film est disponible en anglais sur Youtube (sous-titres anglais uniquement pour l’instant).

Andromeda Black- Sisters of House Black (Harry Potter Fan ...
Andromeda, la dissidente des Black

L’histoire se centre sur la jeunesse des trois sœurs Black, Narcissa, Bellatrix et Andromeda. Trois destinées bien différentes, liées par le sang et brisées par les forces des ténèbres quand Lord Voldemort, gagnant en puissance, entraînera Bella avec lui.

C’est un réel plaisir de découvrir cette zone d’ombre laissée par la saga principale, qui explique avec justesse les caractères et choix futurs des protagonistes adultes. Même si cette obligation de justifier le futur impact la structure du scénario qui est un peu rigide. Autre soucis de scénario, le laps de temps intradiégétique étant très long, l’utilisation continuelle de flashbacks et d’ellipses réduit le temps de “respiration” de ce moyen-métrage qui aurait gagné à nous laisser voir plus en détails les relations entre protagonistes et qui cause parfois des cuts très maladroits. Le son est également un défaut qui dérange parfois l’expérience, pêchant par sa saturation et par des déséquilibres.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et texte
A gauche le créateur, à droite Bella en mode “Queen”

Néanmoins, la justesse de la musique et l’image (dont les effets spéciaux) plutôt propre pour une oeuvre ayant coûtée à peine 14 000 euros nous immergent avec plaisir dans l’univers, un petit retour bonus dans ce monde merveilleux. Côté casting, à part Lord Voldemort qui a le charisme d’un caillou, les acteurs collent bien à leurs aînés et le jeu ne pose aucun problème, voir même sort du lot pour Cygnus et Bella.

Quand on regarde le budget, les maladresses indiquées ci-dessus sont de l’ordre du pinaillage. Un vrai tour de force pour l’équipe de ce moyen-métrage, qui nous montre qu’ils peuvent non seulement rendre hommage mais surtout créer un réel pan audiovisuel d’une saga aussi titanesque que Harry Potter.

 

Recommended Articles

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :