Promenons-nous dans les bois, refuge sécuritaire ou piège mortel ?

Je sais que vous avez tous lu le titre en chantonnant, arrêtez de mentir.

La montagne ça vous gagne, et la forêt ça vous… Bon bah trouvez une rime en “é”.

Aujourd’hui on va aborder ce lieu mythique que sont les bois, mythique parce qu’on en parle depuis l’aube des temps. La forêt, présente avant nous, théoriquement présente après nous (on l’espère en tout cas), c’est le lieu de toutes les croyances. Pourquoi ? Comment ? Nous allons voir ça.

Dans l’imaginaire commun, c’est un monde “à part”, qui fait parti du notre sans réellement lui appartenir. Il est très fréquent en fantasy par exemple, qu’un héros, en allant cueillir les cèpes pour l’omelette de mamy (et dieu sait qu’elle a LA recette), se retrouvent transporté dans un autre univers au détour d’une souche.

Sisi, ça arrive bien plus souvent qu’on ne le croit.

Fireworks Wow GIF by League of Legends

La forêt, c’est également un refuge, on y va soit pour oublier, soit pour se faire oublier. Les sorcières vivent (généralement) dans les forêts. Les elfes aussi. Et que veulent les elfes ? Qu’on leur foute la paix. Tous ces arbres autour de nous, ce cadre intemporel, ces frondaisons verdoyantes, rassurantes, on a l’impression qu’ici on est en sécurité. Le bruit de la vie semble loin, étouffé, et devant nous s’étalent les secrets des bois, avec leur écosystème dans lequel nous sommes plus voyeurs qu’acteurs.

Mais la forêt est aussi la menace, le danger. Que cachent réellement ces troncs d’arbres ? Qu’est-ce qui est tapis sous les feuilles, à l’affût, prêt à bondir ? Dans la forêt vit un monde sauvage, qui nous perçoit comme un intrus. Au même titre qu’on chasse les loups quand ils viennent sur nos terres, les loups nous traquent sur leur territoire. Et c’est pas le Petit Chaperon Rouge qui viendra vous dire le contraire.  La forêt, par son immensité qui semble infinie, donne l’impression de receler des secrets qu’il ne faut pas déranger, d’être une place où l’homme, encore une fois, ne devrait pas se trouver.

Regardez le Leshen de The Witcher, cette créature de bois qui garde jalousement son territoire et exterminera tous ceux qui s’y introduiront, que ce soit avec des meutes de loups, des corbeaux ou même des racines acérées qui vous étoufferont. Et feront de votre corps une magnifique oeuvre d’art, mais ça c’est autre chose.

Dans l’imaginaire, c’est aussi dans les forêts que l’on est le plus en danger. Serial-Killer qui guettent les joggeuses esseulées, brigands attendant patiemment qu’un marchand un peu naïf passe dans le coin, cadavres enterrés là pour être oublié.

La forêt fascine autant qu’elle terrifie, elle possède deux facettes qui ne sont pas si opposées. L’entité bienveillante et accueillante où l’on cherche refuge, et le monde hostile qui fera tout pour nous tuer. Elle est en tout cas toujours perçue comme un autre univers par l’homme, un univers dans lequel on ne pénètre pas sans une bonne raison.

La nature offre et reprend à sa guise, elle dissimule et révèle tour à tour, alors même qu’on aurait préféré ignorer ce qui peut se cacher entre les branches. Et si on a tous appris un truc en regardant Blairwitch, c’est de ne pas nous aventurer parmi les arbres une fois la nuit tombée.

Found Footage Horror GIF by Lionsgate

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :