Le Punisher, la folie et boulangerie-patisserie.

Franck Castle est un personnage de l’univers Marvel aussi connu sous le nom du Punisher, apparaissant notamment dans la série éponyme de Netflix, dont il va majoritairement être question ici. A la fois héros et bourreau, il trouvera tour à tour des personnes pour le plaindre, ou le condamner. Aux uns comme aux autres, il dit « It is what it is[1] ». Le monde n’est ni bon, ni mauvais pour lui, ce sont nos visions qui le conditionne.

series punisher GIF

Ainsi lorsqu’on lui reproche de toujours être au cœur des ennuis, il répond que c’est son rapport à la réalité. En tant qu’ancien marine, il a été formé à voir les problèmes. Et, dans la série, s’il a été gracié, et est enfin  libre, il ne lui faudra qu’une nuit pour se retrouver au centre d’une fusillade. Car contrairement au reste de la foule, il a vu les hommes nerveux poursuivant une jeune fille apeurée, et il a joué son rôle de soldat. Pour lui, ces gestes n’étaient pas des mouvements périphériques, mais des schémas qu’il intègre pleinement et reconnait. Ce que les autres trouvent imprévisible et chaotique, il peut le prévoir puisqu’il en admet les causes, et les conséquences. Et lorsque qu’on lui dit que le monde est fou, il répond « It is what it is [2]».

the punisher marvel GIF by NETFLIX

 

La folie l’encercle. Soit on le trouve fou, soit on essaye de le faire passer pour un fou. Il ne faut pas permettre à la foule de l’aimer et de suivre sa quête de justice, et pour ceux qui le connaissent, la folie est une réponse au décalage constant qui existe entre Franck et le monde. C’est alors soit un moyen d’apeurer, comme la folie l’a souvent été dans l’Histoire, et d’isoler, soit un moyen d’excuser. Ce comportement hors des normes qui fait le fou, c’est pourtant souvent, comme c’est le cas ici, un moyen d’exprimer l’irrecevable par la société, et d’en combattre les dérives. Cette sortie violente et déchirante d’une société qu’il servait, c’est pour Franck l’expression de la trahison.

jon bernthal marvel GIF by NETFLIX

Notre relation au monde conditionne la vision que nous en avons. Ayant perdu sa famille dans des conditions peu charmantes, et étant ancien marine, Franck Castle devient un poil bourru et méfiant. Il reconnait les signes que sa formation lui a appris à reconnaître, et ceux que son traumatisme a gravé dans ses cauchemars. Dans son cas, sa vision du monde et son rapport à celui-ci sont un tout petit peu tendus, genre un brin. Pourtant, à différents niveaux, nos spécialités forgent notre perception. Un boulanger-pâtissier, par exemple, aura lui aussi une vision basée sur son expérience. Les horaires de la journée signifieront autre chose pour lui, et le crumble pêche-sardine de Tata Clitorine ne sera pas qu’un dur moment à passer, mais un ensemble d’erreurs qu’il pourra énumérer pendant le lavage d’estomac. Chaque repas appellera son expérience comme un réflexe, sans qu’il puisse s’en empêcher.

jon bernthal marvel GIF by NETFLIX

Nous ne pouvons pas être bon de partout. Sauf si on est Mycroft Holmes, le husbando ultime. On ne peut pas non plus tout vivre, ou tout éviter. Cependant, selon ce que l’on choisit d’étudier, et ce que nous traversons, nous prendrons l’habitude d’appréhender le monde d’une manière unique, qui se fait la résultante de tout cela. La grosse différence étant que le boulanger-pâtissier se casse rarement le poignet sur le crâne de ses ennemis.

 

 

[1] Réplique de Franck Castle, The Punisher, Steve Lightfoot, 2017, Netflix
[2] ibis
Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :