La peur de mourir ou la peur de l’échec, choose your player.

En ce mois que l’on a bien facilement rattaché à la peur, il est intéressant de se saisir du concept afin d’en percevoir les inclinations. Nous avons vu déjà une certaine présence de la mort dans le cinéma, la littérature et les comics, aujourd’hui nous allons nous pencher sur le jeu vidéo.mario GIF

Mario et Moineau n’ont à priori qu’une lettre en commun. L’un est un plombier à la moustache affriolante, l’autre un enfant perdu dans l’Albion de Fable.  Tout les deux peuvent créer dans nos cœurs une angoisse inextricable.mario GIF

Mario est une licence fructueuse, dont certains titres assument une difficulté bien sentie. L’identification n’est pas un mécanisme inné dans ces jeux très arcade, pourtant l’effroi s’achemine jusqu’au joueur. La première peur peut être celle de l’enfant, qui voit sous ses yeux naïfs s’incarner dans quelques pixels ses peurs naissantes de fantômes, d’obscurité et de gros méchants. Une peur plus adulte peut aussi être appréhendée.

mario GIF

Ainsi peut-on souvent éviter de jouer aux jeux de plateforme, et à  moins d’un atypisme criard ou d’un scénario perçant, laisser la manette aux autres. Voir quelqu’un jouer et essayer ne dérange pas forcément. Vivre l’échec est plus compliqué. Au delà de la frustration, qui vient souvent après, c’est le battement de cœur plus haut que l’autre qui heurte. Ce moment ou l’on perçoit l’échec, et la vanité d’un effort qui ne mène à rien. La peur de cette lave qui matérialise le vide sous nos pas. Le jeu n’est pas immersif, mais il nous pousse à construire nos réflexes en organisation complexe : le rapport à la manette est alors plus important que le rapport à l’écran. La peur se joue sous nos doigts, dans l’interaction même entre nous et la machine. Nous échouons à nous adapter, ce qui est pourtant pour beaucoup le propre même de l’être humain. Nous échouons à assimiler le rythme du jeu, comme alors diable pourrait-on suivre la vie.

fable GIF

Moineau quant à lui permet bien plus aisément l’identification. Non seulement il possède un passé très limité, mais son futur est entièrement le fait de nos choix. Nous le modelons selon nos désirs ou nos convictions, et la peur est à la hauteur de notre attachement.young love GIF

La peur peut être celle de la perte du personnage: là encore, un échec. Soit c’est l’échec d’une longue période d’xp à gogo, soit l’échec plus franc d’une entité de pixel qui se fait l’avatar de nos convictions, qui deviennent donc un vecteur de ridicule. video games fable 3 GIF

Dans le cas d’une immersion importante, la peur est celle que le personnage devrait, présume-t-on, ressentir : nous concrétisons nos attentes, et mélangeons la sensibilité de la manette à la nôtre. Nous donnons au jeu un prolongement dans notre personne, devenant l’extension de la machine afin de compléter l’expérience. La peur alors, c’est que cette part de nous que nous imputons au protagoniste reçoive les coups et embûches des quêtes. Cette peur là nous rappelle pourtant nos failles, dans le jeu comme ailleurs. N’oublions pas que la peur est un réflexe permettant d’appréhender le danger. Ce que nous vivons dans le jeu devient alors une simulation, et la peur nous permet de juger de la valeur immersive de celle-ci.

bbc one the game is on GIF by BBC

Si vous avez peur, vous êtes en train d’exister.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :