Sauron et le panopticon : de l’avantage d’avoir une tour

Avoir une tour, c’est classe. En plus d’en imposer par sa prestance verticale et son aspect peu commun en espace urbain, la tour garantit, grâce à sa forme circulaire, un feng-shui des plus enviables. Adoptée par les plus grands méchants, enviée par un Darth Vader qui a eu bien du mal à en construire une dans l’espace, et s’est retrouvé avec une sphère, la tour est un incontournable.

explode death star GIF
WEEEEEEEEEEEEE

Mais quid de l’utilité d’une telle architecture ?

Depuis sa forteresse du Mordor, Sauron voit tout et sait tout. Son œil est le symbole ultime de la surveillance, et son emprise sur ses sujets est implacable et redoutablement organisée. Si vous penchez vers une domination dans la peur et la haine pour conquérir le monde et Mars, la tour semble être un bon allié : elle permet en effet de développer l’idée du panoptique. Ce type d’architecture, imaginé par les frères Bentham à la fin du 18ème siècle, avait pour vocation de faciliter la surveillance en milieu carcéral. La tour, en élément central, permettrait d’observer les prisonniers, sans que ceux-ci ne sachent si oui ou non, ils sont regardés. Le sentiment d’être épié est alors constant, et, paradoxalement, il remplace quasiment le surveillant, qui n’a même plus besoin d’être constamment présent.

lord of the rings GIF
Un regard revolver

Si le projet échoua en milieu carcéral, car on préférait alors envoyer les condamnés en outre-mer, un tel système peut facilement s’appliquer dans toute volonté de contrôle social. Il ne suffit pas d’ignorer que l’on est un prisonnier pour être libre. Et personne n’a jamais parlé morale avec un uruk-hai, même si leur racisme envers les autres orques n’est pas très urbain. Les sujets de Sauron sont belliqueux, donc peuvent s’entre-tuer entre eux, et en plus il a plus d’ennemis que de nuances de rouge dans la pupille. C’est dire. L’œil en haut de la tour soumet donc par la peur les sujets, maintenant leur servitude par des chaines invisibles, et pendant que ceux là vivent dans la crainte, Sauron a tout le loisir de trouver qui vient lui chercher querelle dans le quartier.

confused star wars GIF
Un bien beau cours de panoptique, pourtant

Si ce modèle est celui des prisons de la République galactique, on aime les tours à Coruscant, le panoptique est un symbole fort d’emprise totale et de système totalitaire. Ainsi retrouve-t-on le concept dans Nous Autres, de Zamiatine, 1984, d’Orwell, Le Meilleur des mondes, d’Huxley, et bien d’autres dystopies. Il s’agit donc de donner toujours l’impression à tout le monde d’être épié, jugé, suivi, et même si ce n’est pas le cas, ça donne moyen envie de traverser en dehors des clous.

colin farrell GIF by A24

Dans Nous Autres, de Zamiatine, tout le monde habite dans un appartement transparent. Pourtant, c’est une normalité. En effet, le panoptique n’est pas qu’un concept du diable, et possède un argument indubitable : la sécurité. Les habitants se sentent rassurés. La part de liberté qu’ils ont abandonné, tout le monde la sacrifie, et ainsi tout le monde est sain et sauf. Se soumettre volontairement, c’est assurer aux autres que l’on n’est pas une menace, et s’assurer que les autres ne le sont pas non plus.

lord of the rings GIF

Si Sauron avait gagné la guerre, et sauvé quelques peuples de la mort certaine, ils auraient dû accepter sa protection pour survivre. Ainsi, en se soumettant à son regard constant, ils auraient aussi eu la certitude que les troupes de Sauron étaient aussi surveillées, et donc qu’ils étaient hors de danger. Et une fois la guerre oubliée, car on oublie toujours, Sauron aurait été un autre souverain dans l’Histoire. Tout ça pour dire : merci Gollum.

 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :