Garrosh le mal-aimé (1/2)

Tyran, victime, retcon, martyr ou assassin, les adjectifs sont nombreux pour qualifier ce personnage emblématique du monde de Warcraft.

Introduit à Burning Crusade, Garrosh est le fils du célèbre Grommash Hurlenfer, l’ami de Thrall et également le héros qui a libéré les orcs de la malédiction démoniaque qui les contrôlait.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire par la suite, Garrosh n’a pas forcément eu une enfance heureuse ni une haute estime de lui. Ayant grandi à l’écart de la Horde parce qu’il était malade, il a longtemps été persuadé que son père était uniquement responsable de la malédiction des orcs, sans savoir qu’il y avait également mis un terme. Ainsi Garrosh a évolué avec l’image négative de Grommash en tête, et la certitude qu’il était un traître pour sa propre race.

Ce n’est que lorsque Thrall lui montra la vérité qu’il put relever la tête avec fierté, et marcher sur les traces de son père.

1) Un papa absent mais paradoxalement omniprésent.

Grommash, malgré son absence, a toujours occupé une place centrale dans la psyché de Garrosh. De fardeau il est devenu un modèle, incarnant les valeurs d’honneur et de force. Par son sacrifice, il avait racheté ses fautes et sauvé tout son peuple, Grommash était un symbole pour son fils. Ce dernier, en  l’apprenant, décide donc de l’imiter et de suivre le digne chemin de son père. Ne réchignant jamais à se battre, surtout si la bataille semblait perdue d’avance, Garrosh devient un fier combattant qui aspire à faire ses preuves pour démontrer sa valeur.

Toutefois, malgré l’amitié et une certaine admiration pour Thrall, il émet de nombreuses réserves, voire une franche opposition à la volonté de paix qu’éprouve ce dernier envers l’Alliance. Pour Garrosh une domination totale est nécessaire, un rapport de force doit être instauré clairement pour une véritable paix. Ce n’est qu’avec une victoire écrasante que la Horde pourra espérer avoir un avenir paisible avec l’autre faction.

Là où Thrall, élevé par des humains, n’hésite pas à employer la diplomatie, Garrosh, fils d’un chef de guerre belliqueux, ne voit que la guerre comme solution.

Aussi, lorsque suite à une crise mondiale il se voit confier le rôle de chef de guerre de la Horde, et entend bien faire honneur à son cher papa.

Il récupère donc la hache familiale, Hurlesang, se fait tatouer le visage comme Grommash, et arbore comme épaulières les restes du démon contre lequel le paternel a succombé. En s’habillant ainsi, Garrosh s’approprie l’image de son père tout en instaurant clairement son état d’esprit : Il est un Hurlenfer, mais il surpassera celui qu’on nommait ainsi pour faire son propre nom dans l’Histoire.

Autant dire que sa première décision fut de rompre le traité déjà précaire avec l’Alliance et les attaquer dès que l’occasion se présenta. Les autres membres éminents de la Horde s’opposèrent à nombres de ses décisions, mais il balaya les objections.

 Pourtant malgré son tempérament belliqueux, Garrosh n’était pas un monstre, il voulait une guerre, mais une guerre honorable. Lorsqu’un de ses généraux bombarda une base de l’alliance où se trouvaient des innocents pacifistes, il l’exécuta en déclarant que de telles méthodes étaient indignes de la Horde. Ils gagneraient le conflit, mais par les armes sur le champ de bataille, et non pas avec des stratégies déshonorables.

2)Retcon ou changement de direction ?

Malheureusement ces valeurs n’ont pas tenu avec le temps. Oubli volontaire de la part de Blizzard, ou volonté de montrer un changement radical ? Toujours est-il que, au fil du temps et voulant que le conflit se résolve rapidement par un coup d’éclat, Garrosh changea de tactiques. Convaincu que Theramore représentait un danger pour la Horde alors que Jaina ne se mêlait pas ouvertement au conflit, le chef de guerre rasa la ville à l’aide d’une bombe de mana…tactique même qu’il avait reproché à son subordonné.

Ce brusque changement d’attitude s’accompagne avec une défiance grandissante de la part de ses alliés, et Garrosh se retrouve à devoir faire un choix. Accepter des compromis auprès de ses alliés pour maintenir la cohésion de la horde, ou s’enfoncer plus loin sur l’obscur chemin qu’il avait commencé à arpenter.

Times Change GIF

Cet article prend fin ici. Le prochain abordera la manière dont les motivations de Garrosh l’ont amené à faire des choix de plus en plus discutables aux yeux des autres jusqu’au dénouement de son destin.

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :