The Mandalorian : Baby Yoda et la Sainte Madeleine de Proust

[Cet article contient des spoilers, vous êtes prévenus]

Parce que les VPN sont les nouveaux sponsors de Youtube et de nos fandoms, The Mandalorian ne s’est pas contenté d’un succès par delà l’océan. Jon Favreau dirige cette nouvelle série Disney prenant place dans l’univers de Star Wars. Si quelques appréhensions semblaient poindre avant le premier épisode, après plusieurs le verdict est là : cette série déchire.

Le Mandalorian suit son propre chemin, car this is the way. L’histoire ne sert pas particulièrement à combler un trou dans une chronologie, les personnages principaux sont nouveaux, et nous voici entraîné dans une quête nouvelle, qui semble déjà avoir trouvé ses propres enjeux. Le héros principal, bien sur, n’est pas sans rappeler le copain Boba Fett, mais les références ont le bon gout de ravir les fans sans ralentir l’action et envahir les plans.

boba fett middle finger GIF

C’est en parallèle des grands enjeux des académies et des armées que nous suivons un héros anonyme, après la chute de l’empire et avant l’arrivée du Premier Ordre.. Son casque et son armure pourraient tout aussi bien être un chapeau et des étriers, car tout ramène ici à l’univers des westerns. Le chasseur de prime le plus efficace de la galaxie gagne son pain pour le bien de son clan, avant de soudainement être ramené à une quête plus personnelle et fragile, grâce à un Baby Yoda qui a déjà gagné Internet tout entier de toute façon.

Star Wars Baby Yoda GIF by Nerdist.com

De nombreuses théories ont d’ailleurs vu le jour suite à l’apparition de ce pokémon rare, que dis-je ce mogwaï. Soyons déjà clair : NON BABY YODA N’EST PAS YODA BÉBÉ. Merci à tous. Cependant, la race de Yoda est une des plus rare de la galaxie, son histoire est presque inconnue et aucune planète ne semble être son foyer : Baby Yoda est donc un nom tout à fait charmant en attendant d’en savoir plus. À part Yoda et Yaddle, peu d’autres individus sont visibles, et si ceux connus sont des Jedi, leur descendance semble compromise.

Star Wars Sipping Tea GIF by toyfantv

De là, plusieurs théories sont valables. Une planète existe peut être, et le peuple de Yoda vit simplement loin et caché, décevant mais possible. Ou alors Baby Yoda est un clone, de Yoda, et du coup c’est effectivement un Baby Yoda, Internet avait vu juste (le symbole Kaminoen sur l’épaule du docteur Pershing). Possible aussi, et on pourrait imaginer qu’après Fett, des clones de Jedi auraient vu le jour. Cette théorie connait quelques obstacles, mais encore une fois, pourquoi pas. La dernière théorie est encore plus palpitante. Comme nous le savons, Baby Yoda est âgé de 50 ans (41 BBY approx), soit la même année où naissait… Anakin Skywalker, sans père, un immaculé conception mais par la Force. Comme nous le savons aussi, par la bouche de Snoke, quand l’un s’élève du côté obscur, l’autre s’élève du côté lumineux. Et si Baby Yoda était le produit de la Force, en réponse à l’Élu ? Ouais, on a envie d’y croire, et de voir si ça fait des chocapics.

Baby Yoda GIF by Vulture.com

En attendant de découvrir si l’on a tous vrai ou tous faux, la série est tout de même excellente. Au delà de son travail de l’univers de Star Wars, qui exploite le regard de l’initié comme du novice, les plans nous touchent dans notre nostalgie. Les épisodes sont parsemés de références visuelles finement amenées, qui nous rappellent notre passé cinématographique, de notre innocente enfance jusqu’à de plus récents plaisirs intellectuels.

Star Wars Batman GIF by Esserequi ADV
Un exemple parmi d’autre, mais peut-être pas le plus classe.

Les grands attributs du western spaghetti sont aussi présents, avec gâchette facile, regard au loin, et impasse mexicaine :

 bad ass mandelorian GIF
Un bien joli groupe

Les films de Barboni viennent tout de suite en mémoire, des icônes aux paysages, mais un autre genre vient enlacer le premier : le polar. L’ambiance oscille en effet entre un polar noir classique, avec son protagoniste en décalage avec la morale communément admise, un monde déchéant et des intrigues qui s’enchaînent, et un hard-boiled, avec l’emblématique dur-à-cuire qui se place entre un ordre corrompu, des contemporains déviants et du sang à en repeindre des murs. Ce n’est pas sans ironie, rappelons-le, que Lucas souhaitait lancer après La Revanche des Sith (2005) la première série live action de la licence, Star Wars Underworld, qui devait justement rappeler les films noirs des années 40, illustrant de plus sombres recoins de cet univers, qu’on ne manquera de suivre de près dans les prochaines semaines, au détour de la sortie de l’Episode XI.

Léana Fontaine – Benjamin Serventon

 

 

Recommended Articles

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :