L’ignorance, un outil de manipulation ?

Un homme a dit un jour que le meilleur moyen de contrôler un peuple, c’est de le laisser dans l’ignorance, de l’empêcher par tous les moyens d’accéder à l’érudition, car dès lors il pourrait avoir conscience de sa condition et vouloir en sortir.

Les Seigneurs de Bohen d’Estelle Faye illustre à merveille ce propos. Tout dans cette oeuvre nous renvoie à ce principe, des fondations de l’empire aux rapports entre amants. Secrets, mensonges, tromperie, tout le monde y trouve donc son compte.

Attention, vous entrez désormais dans une zone de spoil.

On ne le répétera jamais assez, le peuple c’est le cœur d’une nation, et dans une tyrannie il est à la fois le plus dangereux et le plus inoffensif des éléments. On le maltraite sans remords, mais toujours en prenant garde à ne pas créer de révolte, car la tyrannie repose sur le règne de la terreur. Et la terreur a besoin d’une grande dose de mysticisme pour persister, car si vous savez que le type qui a fait massacrer votre famille est un homme comme vous que vous pouvez tuer à tout moment, qu’est-ce qui vous empêche alors  de vous venger ?

Un tyran doit donc inspirer la crainte pour ôter à ses sujets toute velléité de révolte. C’est ce qu’on fait les Wurms, ils se sont séparés de leur peuple, ont monté des dragons, modifié leurs corps avec de la magie, porté toutes sortes d’accessoires pour altérer leur apparence et équipé des armures aux apparences monstrueuses. Générations après générations, leur apparence terrifiante a fini par faire croire à leurs propres sujets qu’ils étaient ce qu’ils prétendaient être, des créatures monstrueuses, supérieures, intouchables et immortelles. Soumis à cette idée, le peuple était convaincu qu’une quelconque révolte n’aboutirait à rien, jusqu’à ce qu’un des Wurms eux-mêmes décide de trahir les autres pour mettre à bas leur règne impur et décadent.

Pourtant la situation, au lieu de s’améliorer, va simplement perdurer. Sur les ruines de l’empire des Wurms sera bâti un autre empire, toujours composé d’humains. Ses alliés assassineront le Wurm qui les avait aidé, l’appelleront “Saint” et ne divulgueront jamais l’emplacement de sa tombe. Une grande purge aura lieu pour faire disparaître les traces de l’ancienne civilisation, afin que seul perdure ce mythe de monstres. Ainsi, le nouvel empire sera celui des hommes ayant vaincu des monstres grâce à la puissance d’un Saint que le dieu de la nouvelle religion en place aura amené.

De cette manière le peuple, reconnaissant envers sa nouvelle royauté, n’aurait jamais l’idée saugrenue de se rebeller contre elle. Car l’important, c’est de lui faire croire que les hommes ne se soulèvent pas contre leurs semblables.

Les choses n’évolueront qu’à l’occasion d’un nouveau soulèvement, lorsque Cigale, l’une des protagonistes, rejoindra la révolution et diffusera grâce à l’invention de l’imprimerie des exemplaires d’un livre. Ce livre révèle la vérité sur l’identité des Wurms et le mensonge de l’Eglise, il sème dans l’esprit des opprimés l’idée qu’ils peuvent renverser la situation.

En définitive l’empire bâti sur des mensonges s’effondre lorsque la vérité est révélée. La connaissance était nécessaire pour qu’un déclic s’opère, car lorsqu’on sort de l’ignorance, on prend conscience de la réalité. L’ignorance bâtit le mensonge, le mensonge cimente l’illusion et l’illusion entretient le mythe. Quand le mythe disparaît, il ne reste que des hommes abusant d’autres hommes, et dès lors le changement peut s’opérer.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :