Publicités

Point sur la genèse : The Shining de Stephen King

Œuvre emblématique des travaux de Stephen King, The Shining est devenu un classique de la littérature horrifique dès sa parution en 1977. C’est ensuite avec son adaptation en 1980 par Stanley Kubrick que le roman gagne en rayonnement à international. Mais d’où est venue l’idée originelle de King ? Quels événement de son propre vécu ont inspirés le scénario d’un des romans les plus emblématiques de sa bibliographie ? C’est ce que nous allons aborder dans cet article.

Pour un rapide rappel de l’intrigue, on retrouve Jack Torrance, un ancien professeur dont les accès de violence récurrent et son alcoolisme ont eu raison de son travail. Désormais sobre, il accepte le poste de que gardien de l’hôtel Overlook durant la saison hivernale. Sa femme et son jeune fils Danny l’accompagnent. Ce dernier prend très rapidement conscience que l’hôtel est doté de sa volonté propre et commence à avoir des visions, tandis que son père se retrouve, à mesure que le temps passe, de plus en plus possédé par l’hôtel.

On est gentils, pour ceux qui ne connaîtraient pas le déroulement de l’histoire, on vous laisse le temps de lire le bouquin ou de découvrir le film… Maintenant. Plus loin c’est trop tard.

Les deux romans précédant la publication de The Shining (ou Shining, l’enfant lumière en version française), se situait dans le Maine, l’état américain où habitait Stephen King et sa famille à l’époque. C’est la volonté de faire changer ses écrits d’atmosphère qui a motivé son envie de déménager. De plus, Il s’agit par ailleurs d’un fait propre à l’auteur que de connaître en détail les endroits qu’il décrit dans ses romans, de façon à se rapprocher au plus près de l’ambiance d’un lieu et de transmettre ces images et sensations aux lecteurs.

Ils ont donc décidé de s’installer dans le Colorado et l’été suivant ils prirent des vacances dans un conté voisin, au Stanley Hotel. Celui-ci était sur le point de fermer pour l’hiver et la famille était de fait les seuls clients de l’hôtel ce soir-là. Vous voyez où je veux en venir. La famille a occupé la chambre 217 que les gérants de lu lieu disaient hantée et si aucun événement paranormal n’est arrivé à cette occasion, c’est bien cette chambre qui a inspiré l’auteur pour la pièce iconique de son roman. L’auteur a par ailleurs produit lui-même une seconde adaptation de son roman sous la forme d’une mini-série qui a été tournée au Stanley Hotel.

L’auteur dit également avoir rêvé cette fameuse nuit de son propre fils courant et hurlant seul dans les couloir de l’hôtel. Après s’être réveillé alerte et en sueur, il s’est levé, a allumé une cigarette et, selon ses mots, le temps de la fumer et l’intrigue entière était bouclée.

Bon sans vous spoiler, enfin presque, non Stephen King n’est pas devenu fou et n’a pas non plus assassiné les employés du lieu. Néanmoins, il ne s’est pas caché du fait qu’il s’est énormément inspiré de lui-même pour ce qui est du personnage de Jack Torrance. Ou plutôt de ce qu’il a peur de devenir, un homme (professeur et écrivain) si aveuglé par sa propre frustration et sa colère qu’il en devient violent avec ceux qu’il aime. Il est par ailleurs important de noter qu’une des pistes de lecture du roman est de voir tous les événements de l’intrigue comme une métaphore de l’alcoolisme. C’est par ailleurs l’absence de l’exploitation de cette théorie qui décevra l’auteur après le visionnage de l’adaptation de Stanley Kubrick en 1980.

Stephen King a aussi puisé certain éléments parmis ses romans fétiches Le masque de la Mort Rouge d’Edgar Allan Poe ou encore Maison Hantée de Shirley Jackson. On retrouve dans ce dernier des thèmes similaires à ceux de The Shining, les inscriptions mystérieuses sur les murs ou encore la notion qu’il s’agit du lieu lui-même qui créée les événements paranormaux et non un fait antérieur comme un meurtre ou une créature, comme dans beaucoup d’histoire d’horreur.

Il existait dans les premières version du roman un prologue et un épilogue qui ont été perdu avant la publication. Ces derniers racontaient entre autres les autres événements paranormaux s’étant produit à l’hôtel Overlook. Le prologue à été retrouvé en 2016 et a occasionné une réédition du roman comprenant l’une des parties manquantes.

Une fois l’idée en tête, King a écrit le roman en à peine 4 mois et a été publié dans la foulée pour devenir l’un de ses plus grands succès commerciaux et son tout premier Best Seller.

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :