Point de discours : McGonagall, les maisons et le stress de la rentrée.

Nous avons déjà consacré deux articles à des discours emblématiques de l’univers Harry Potter.  Celui d’aujourd’hui précède de peu le passage du choixpeau magique. Si ce dernier introduit le premier test, et une figure d’autorité magique, l’extrait d’aujourd’hui est plus une introduction morale et normative.

Poudlard se place en parallèle des mondes extérieurs. Lieu plein de secret, il est nouveau pour les jeunes enfants venant du monde des sorciers comme pour ceux venant de familles moldus. Le château, avec son parc, et son dôme de protection, forme une bulle hors du monde, du temps, et parait être indépendant. Ainsi, il possède ses propres lois, et sa propre morale, que la professeure explique ici :

– Bienvenue à Poudlard, dit le professeur McGonagall. Le banquet de début d’année va bientôt commencer mais avant que vous preniez place dans la Grande Salle, vous allez être répartis dans les différentes maisons. Cette répartition constitue une cérémonie très importante.

Ici, les référents sont posés sans être expliqués à outrance. Le banquet, la grande salle et les maisons sont mentionnés, et deviennent instantanément les premiers mots d’un nouveau lexique qui se glisse naturellement dans le discours. Pourtant, la répartition est affublée de l’adjectif importante : l’introduction au lieu et à l’ambiance est finie, le stress de cet examen, de ce passage rituel imminent vient créer une césure. L’importance de l’étape vient donner de l’importance à la place que l’on occupe ici, et nulle part ailleurs. Bienvenue à Poudlard, donc.

Vous devez savoir, en effet, que tout au long de votre séjour à l’école, votre maison sera pour vous comme une seconde famille. Vous y suivrez les mêmes cours, vous y dormirez dans le même dortoir et vous passerez votre temps libre dans la même salle commune.

La notion d’étude est secondaire. L’éducation n’est pas mentionnée à proprement parler. Ce qu’on apprend ici, c’est la vie. Une égalité entre les individus est faite, et la notion d’union et de partage est omniprésente. On parle ici de famille, non d’amis ou de collègues. Le sang magique, et le nombre restreint des sorciers est un lien mis en évidence. Plus qu’une école, Poudlard apparaît ici comme un premier bal, une introduction au monde. Le monde des sorciers peut être dangereux, il est secret et doit être défendu. Le château devient alors un lieu de test, où l’on peut s’entraîner et faillir. Tout est sous contrôle. Les règles sont des introductions à la loi. Les sanctions permettent de défendre la norme et la morale. Celle-ci est différente à la fois de celle en vigueur dans les familles de sorciers ( qui sont personnelles ), mais aussi du monde des moldus. Poudlard permet donc à tout le monde de se mettre au même niveau, et de cohabiter.

Les maisons sont au nombre de quatre. Elles ont pour nom Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chaque maison a sa propre histoire, sa propre noblesse, et chacune d’elles a formé au cours des ans des sorciers et des sorcières de premier plan.

Les maisons seront plus tard plus explicitées par le Choixpeau magique. Ici, plus qu’une description détaillée, McGonagall leur donne toutes crédit : elles se valent, mais ne se ressemble pas. Comme les élèves. Les différences ne sont pas des défauts ou des fossés, mais des forces qui rendent le monde plus uni, plus grand. De toutes les graines viennent un germe, et toutes les maisons ont donné de grands sorciers. Ceux-ci ne sont pas nommés. En effet, en dehors de ceux mentionner à Poudlard, les sorciers ne continuent pas à s’identifier clairement à leur maison dans la vie d’adulte. Cela reste un fait et une fierté, mais c’est aussi une part de la vie à Poudlard, le monde extérieur se détache de cela. Une fois le château quitté, la seule maison est celle de la communauté magique. En théorie.

Pendant votre année à Poudlard, chaque fois que vous obtiendrez de bons résultats, vous rapporterez des points à votre maison, mais chaque fois que vous enfreindrez les règles communes, votre maison perdra des points.

Bien encadré, normalement, les erreurs et bêtises possibles sont sans terribles conséquences. Les points sont donc une réponse sans cruauté à des crimes nullement méchants. C’est aussi une bonne introduction aux sanctions. Chaque action a ses conséquences, et l’enfant apprend ainsi à prendre ses responsabilités. ici, les points pénalisent tout le monde : après Poudlard, la communauté étant ce qu’elle est, une erreur individuelle peut pénaliser tout le monde. Il est donc logique de prendre très tôt conscience du poids des autres, et de l’impact de nos actions.

A la fin de l’année scolaire, la maison qui aura obtenu le plus de points gagnera la coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur. J’espère que chacun et chacune d’entre vous aura à coeur de bien servir sa maison, quelle qu’elle soit.

La coupe est une médaille, une récompense. Elle symbolise l’union, et pendant le laps de temps où elle procure de la joie et passe de mains en mains, elle représente la paix trouvée dans l’union. Le respect et l’alliance sont les clefs du bonheur. Œuvrer pour tous rend chacun heureux.

La Cérémonie de la Répartition aura lieu dans quelques minutes en présence de tous les élèves de l’école. Je vous conseille de profiter du temps qui vous reste avant le début de cette cérémonie pour soigner votre tenue.

 

Recommended Articles

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :