Genèse d’un personnage : Lucifer Morningstar

Aujourd’hui, on va se pencher sur le personnage éponyme de la célèbre série de Netflix (maintenant qu’ils l’ont récupérée).

I)Un Diable bien aimable.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Lucifer rend très bien à l’écran, et cela n’a rien à voir avec le charisme de l’acteur. Dans sa série, le Diable donne une idée différente du Malin. On est relativement loin de la représentation chrétienne. Ce démon-là n’en est pas un, il est plus proche de l’image renvoyée par le Luciférisme, celle d’un ange déchu qui n’a rien de réellement diabolique. On serait plus proche d’un enfant injustement puni par son père, envoyé surveiller l’Enfer alors qu’au fond, il ne rêvait que de liberté.

Cette image est renforcée par la série, Lucifer fait son entrée sur Terre…et s’achète une boîte de nuit. Il se livre à la débauche dans toute sa splendeur, goûte à tous les plaisirs comme le ferait quelqu’un qui sort de prison, et qui désire se rappeler du réel goût de la vie. Notre Diable ne refuse rien, ni personne, et pourtant il n’use pas de son pouvoir à mauvais escient. Celui-ci lui permet au contraire de pousser les gens à être honnêtes avec eux-mêmes, à révéler leur plus profond désir.

Un pouvoir tout à fait en adéquation avec Lucifer, s’il en est, car l’ange déchu à des valeurs. Il ne ment jamais par exemple, et ça, c’est étonnant. Habituellement le Diable est la figure de la manipulation, du mensonge et de la traîtrise, qui ne rate jamais une occasion de se servir d’autrui à ses dépends. Mais ce Diable là est différent : Oui il passe des pactes, il fait des “faveurs”, mais pour autant n’abuse pas de son pouvoir, les humains ne sont pas “victimes” de son don, au contraire. C’est eux qui viennent chercher Lucifer pour obtenir quelque chose, et lui se contente de le leur donner, avec la promesse qu’un jour ils devront faire quelque chose en échange pour lui.

La dernière partie qui définit entièrement Lucifer comme un ange déchu, et non un démon comme il est communément admis, est qu’il n’a jamais tué d’humain. C’est un être profondément pur, avec son arrogance certes, mais qui ne le serait pas en tant que fils de Dieu et détenteur du titre de “l’Etoile du Matin” ?

II)L’Enfer, c’est les autres.

Oui c’était facile, mais la citation prend toujours un autre sens avec Lucifer, précisément.

Kill Me What GIF by Lucifer

S’il y a bien une chose que nous apprend cette série, c’est que le Mal est toujours là où on ne l’attend pas, littéralement. Le Diable est sur Terre, on pourrait donc penser que l’Enfer le suit, et ironiquement non. Non, parce que l’Enfer ce n’est pas Lucifer, l’Enfer c’est les autres. On nous apprend rapidement que ce qui envoie les humains dans le domaine du Diable, c’est leur péché, et au-delà de ça, leur propre culpabilité. C’est le principe même de la série. Personne ne nous punit pour nos actions, nous sommes nos seuls juges, et c’est notre sentence qui nous condamne.

La présence de Lucifer, en tant que porteur de vérité (douce ironie au vue de la signification biblique de son nom, du coup) capable de pousser les gens à l’honnêteté, est une arme redoutable. Elle fait ressortir ce que les gens tentent de garder au plus profond d’eux-mêmes, leurs sombres désirs, et en étant un être supérieur (comprendre par là qu’il n’est pas humain), l’ange déchu échappe à la condition humaine tout en y jouant un rôle-clé. On vient le chercher parce qu’il peut littéralement exaucer les souhaits de n’importe qui. L’oncle Ben l’avait prédit, un grand pouvoir nanani nanana, sauf que ce n’est pas le pouvoir qui est en cause ici, mais plutôt les raisons derrière. Le Diable n’est que l’éxécutant, mais l’humain est celui qui nourrit ces sombres désirs : luxure, envie, jalousie, violence, pouvoir, il les collectionne comme des cartes Pokémon, et en fait un brillant étalage.

Lucifer n’est donc pas la cause des maux qui l’entourent, et pourtant ces derniers lui sont intimement liés. Pour le pousser à retourner à son poste, Amenadiel, son frère ange, manipule des humains, les pousse au pire afin d’accomplir son objectif. Uriel, son autre frère, va jusqu’à menacer une innocente afin d’envoyer leur mère dans le néant. Face à une telle débauche de malhonnêteté, qui est réellement maléfique ? Qui devrait gouverner les Enfers ? Certainement pas le petit Luci, et pourtant.

Take That Smoking GIF by Fox TV

Au final, tous ceux qui l’entourent feraient de bien meilleur candidats au trône qu’il occupe : son père, Dieu, naturellement absent, l’a condamné sans explication, le laisse sans réponse et n’intervient jamais dans aucune action qu’exécutent ses fils, il a crée le monde, et se contente de le regarder, sans agir. Sa mère, puissance divine sans commune mesure, va, tel ses deux autres fils, mentir et tuer des humains, n’éprouvant pour eux que peu de considération au vue de sa puissance.

En définitive, le seul à réellement se préoccuper de ces créatures mortelles n’est autre que le Diable lui-même, douce ironie, n’est-ce pas ?

fox tv whiskey GIF by Lucifer

III)On n’est pas si différents vous et moi.

On a donc vu que l’existence et la présence de Lucifer avait des conséquences sur ceux qui l’entourent, mais la réciproque est vraie également.

Revenir sur Terre alors que Dieu l’avait condamné à l’Enfer est pour lui un acte de rebellion (ce qui définit relativement bien son existence, le Luciférisme le représentant comme un ange rebelle, on retrouve donc là cette idée), une manière de faire savoir qu’il existe toujours, et qu’il est libre de faire ce qui lui plaît.

Pourtant, au fond de lui il ne peut s’empêcher de penser que son père le regarde toujours, l’observe, et Lucifer tire une certaine satisfaction de se dire qu’il va à l’encontre des plans du Créateur. Toutefois, lorsque l’idée germe en lui que sa révolte, et au final tous ses actes, avaient pu être prévus par son père, l’ange déchu tombe dans la paranoïa. Lui qui rêvait de liberté redoute par-dessus tout qu’on le manipule. Il refuse d’exister par et pour les plans de quelqu’un d’autre, et en particulier de cet être qui l’a jugé et condamné impitoyablement.

Cette paranoïa témoigne bien d’une illusion de persécution (qui peut être une réalité, selon nos croyances), et le pousse à se protéger. Car sous ses dehors de gentleman arrogant et intouchable, Lucifer possède des sentiments, et surtout une peur, celle d’être blessé, de souffrir. La souffrance lui fait peur parce qu’elle témoigne d’une faiblesse. Lui qui est prétendument immortel, invincible et surtout règne sur l’Enfer est réputé intouchable. Qui peut se vanter de faire du mal au Diable ?

Sa peur de souffrir et de faire face à ce qu’il ignore le pousse à se protéger de ses émotions. Son refus d’admettre que les actes de son père avait à ses yeux une énorme signification le ronge. Lucifer prétend toujours la vérité et pourtant il se ment à lui-même. Au fond il reste un enfant, l’enfant qu’un père a puni injustement et qui se sent abandonné. C’est un ange déchu certes, mais avant tout un ange, d’une grande pureté, qui souffre de sa réputation parce qu’il ne l’a pas bâti lui-même, on l’a lui a affublée injustement. Non, Lucifer ne fait pas souffrir les humains et ne prend pas de plaisir à les tourmenter, non il n’est pas responsable de la souffrance sur Terre.

Au final le Diable n’est que l’image qu’il garde pour se cacher et ne pas souffrir, elle ne le représente pas réellement mais lui permet d’échapper à ce qu’il redoute. Son pouvoir est au final son grand défaut, car s’il peut pousser les humains à révéler leur plus profond désir, il ne fonctionne pas sur lui. Que désire réellement Lucifer ? La reconnaissance pour ce qu’il est véritablement, le respect pour ce qu’il accomplit, et l’amour pour ce qu’il ce donne sans rien attendre en retour.

                                   ice cream fox GIF by Lucifer

Recommended Articles

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :